Normandie et Grand Ouest : 06 08 29 85 64
Hauts de France, France Métropolitaire et Belgique : 07 66 33 90 79
du Lundi au Vendredi : 8h30 – 20h et le Samedi : 8h30 – 12h

Tiny-house : Comment rendre un conteneur habitable

Container Open side 20 pieds

Au-delà d’un mode de vie, la tiny-house est devenue un concept écologique, un choix d’habitat modulable quel que soit le terrain qui l’accueille. Cette petite maison peut être construite à partir d’un container maritime d’occasion, isolé et aménagé. Comment créer ce type de logement ?

La tiny-house et le container

Le marché des tiny-houses comprend deux modèles de petites maisons : les unes sont en bois, les autres sont construites à partir de conteneurs maritimes recyclés de 20 pieds ou de conteneurs d’occasions de 40 pieds, soit 6 ou 12 mètres sur une largeur de 2,44 mètres et une hauteur de 2,59 mètres. La structure modulaire de ces containers facilite tout type d’aménagement : annexe, bureau, chambre, logement, garage, abris de jardin, chalet…

Parlons technique et agencement du container

Une préparation minutieuse

Après avoir subi un traitement antirouille, le container est isolé, quelle que soit sa destination (fibre de bois, laine minérale, mousse polyuréthane), et des ouvertures sont découpées : fenêtres, portes et fenêtres de toit si besoin. Cette préparation requiert bien évidemment un outillage particulier et une bonne expérience du travail des métaux.

Quiconque se lance dans un tel aménagement doit disposer d’un atelier équipé et a minima, de solides connaissances en plomberie et électricité : la tiny-house va être raccordée au réseau électrique ou à un système de production d’énergie solaire, au réseau téléphonique le cas échéant et si elle accueille un point d’eau, aux alimentations et évacuations correspondantes.

L’agencement intérieur

Selon la destination de la tiny-house container, l’habillage intérieur et la création d’une ou deux parois s’avérera nécessaire. Une fois la question de l’isolation réglée, le choix des revêtements est large : lames de bois, lambris, plaques en OSB, en médium ou en placo-plâtre… Quels que soient vos projets, un plan est le bienvenu : une tiny-house requiert d’optimiser chaque centimètre carré pour donner à cet espace de vie le plus de confort possible… Pensez à exploiter la hauteur du conteneur, proche de 2,60 mètres, entre pose de lits superposés, mobilier de rangement, mezzanine et autres astuces.

Les avantages des tiny-houses

Plus robuste que le mobile-home et plus pratique à déplacer, la tiny-house possède de nombreux autres avantages. Plus confortable qu’un camping-car ou qu’une caravane et surtout plus spacieuse, elle peut être installée sur tout type de terrain. 

La tiny-house container ne s’abîme pas, un container étant prévu pour durer 40 ans sans entretien, votre maisonnette traitée, bien isolée et repeinte de temps à autre servira à vos enfants et à vos petits-enfants… Si vous les habillez de bois (bardage), l’entretien sera plus fréquent, mais la structure imputrescible… 

Quid des prix d’une tiny-house ? 

Si les modèles avec containers sont les tiny-houses les moins chères du marché, il s’avère difficile de fixer un coût global : les agencements intérieurs, les bardages ou traitements extérieurs, le type d’isolation et les fondations nécessaires à l’ensemble multiplient par deux ou trois les prix de base proposés.

Primo, retenez que le choix d’une tiny-house container vous fait réaliser une belle économie comparée à la construction traditionnelle d’une annexe ou d’un logement.

Secundo, on compte habituellement de 1 000 à 3 500 euros par mètre carré via les constructeurs spécialisés. Par conséquent, si vous réalisez ces travaux vous-mêmes et achetez le conteneur maritime d’occasion, ce prix doit être revu à la baisse. 

Tertio, le prix total variera en fonction de la surface de la tiny-house et des fondations que vous aurez choisies : dalle de béton pleine, plots, roues…

Par l’intermédiaire d’un professionnel, matériel garanti et zéro tracas pour ce qui est des travaux (raccordements aux réseaux compris), les conteneurs aménagés reviennent de 15 000 à 80 000 € livrés. Cependant, si vous décidez de prendre en charge la construction, prévoyez une enveloppe de 10 000 euros, achat du conteneur maritime d’occasion compris (3 000 € pour un 20 pieds et un peu plus pour un double container).

La législation des tiny-houses

Considérées comme des résidences mobiles, aucune démarche n’est nécessaire si les tiny-houses restent moins de trois mois sur un terrain. Au-delà, une déclaration préalable de travaux en mairie est nécessaire et un permis de construire si la surface dépasse les 20 m². En France, c’est la loi ALUR (2014) qui encadre et reconnaît ce type d’habitat alternatif. 

Côté assurances, la maisonnette doit être assurée comme véhicule tracté et comme habitation. 

Une petite visite ? 

À peine 14 mètres carrés en intérieur : la surface disponible a été optimisée pour créer un véritable cocon à partir d’un container de 20 pieds. Climatisation réversible, matériaux de qualité de teinte claire : la petite maison est à la fois lumineuse et chaleureuse. Entrons par la baie vitrée à vantaux coulissants en aluminium pour une isolation parfaite.

  • La cuisine est équipée et fonctionnelle avec un évier, un réfrigérateur et des plaques de cuisson. 
  • La salle d’eau se situe sous l’espace nuit et comprend un lave-linge, une douche, des toilettes, un lavabo : un hublot lui donne de la luminosité. 
  • La chambre est à l’étage : un lit double est posé à même le sol pour gagner en hauteur sous plafond et de multiples rangements, placards dérobés et étagères l’entourent. 
  • L’escalier est plein, quelques marches intègrent de profonds tiroirs et sur le côté, une penderie est nichée à l’aplomb des trois dernières marches. 
  • Le canapé du salon, convertible, fait face à une table basse escamotable qui accueille jusqu’à quatre convives ; la télévision est accrochée au mur. 
  • Sur la façade opposée, un espace bureau a été prévu dans un mural d’étagères et de placards peu profonds.

Sortons un instant… Deux terrasses complètent la tiny-house container. Celle qui s’étend devant la porte et celle du toit-terrasse dont le colimaçon et le garde-corps en métal complètent cet espace convivial, facile à vivre, sans entretien, en pleine nature… 

Que retenir des tiny-house containers ? 

D’aucuns choisissent un mode de vie minimaliste dans une faible surface, agencé avec le strict nécessaire dans un concept purement écologique : la tiny-house devient leur habitat. D’autres adeptes de la tiny souhaitent des espaces complémentaires à leur maison ou leur entreprise (chambre, bureau, atelier…), des conteneurs aménagés livrés clef en main. Le principe reste économique et à faible empreinte énergétique puisqu’il s’agit d’une armature 100% recyclée ! C’est bien l’aspect modulaire et modulable à l’infini de la tiny-house container qui séduit et touche un très large public.